Mensuel 106 - Mai 2016

 

Billet de la rédaction

Des préludes au IXe Rendez-vous de l’Internationale des Forums, aux interventions faites dans le cadre de séminaires, les auteurs des textes de ce numéro témoignent encore et toujours de la richesse des questionnements et des angles de vue où chacun avec son style déplie l’éclairage de la psychanalyse sur l’expérience du dire, de l’écriture, et bien sûr du réel.

Ainsi, après les analysants travailleurs, croyants, sujets divisés adressant leur demande à un partenaire ayant chance d’y répondre des précédentes interventions au séminaire École, Patrick Barillot a choisi, quant à lui, d’interroger l’analysant en dehors de la cure analytique, celui en position d’une transmission d’un savoir en tant qu’enseignant ou de celui qui témoigne de son expérience dans le dispositif de la passe. C’est à la lumière du discours analytique qu’il en dégage les similitudes et les points de divergence d’avec l’analysant dans la cure.

Brigitte Hatat, de son côté, a opté pour le décryptage des moments cruciaux de la tâche analysante transmise par Marie Cardinal dans le récit de sa cure sous le titre Des mots pour le dire, mais sans pour autant pouvoir... tout dire. Ce trou dans le savoir, et cette chose dont il est question, n’est pas sans évoquer le das Ding freudien, puis avec Lacan la Chose, cette place laissée vide par l’objet perdu au fondement de la constitution du sujet dans ses rapports au manque, à l’objet a et à la jouissance.

C’est sur un autre vide, un autre manque que David Bernard a mis l’accent, en nous offrant une belle invitation à la lecture du livre de Julien Rault Poétique du point de suspension, interrogeant les effets dans l’écriture de cette ponctuation faisant trou mais aussi place à la joui-sens.

Il est une autre écriture singulière, celle qui cherche à hystoriser la maladie grave, à propos de laquelle Nicolas Bendrihen nous témoigne avec finesse de son expérience clinique ; et aussi non sans humour rend compte des nouvelles formes d’écriture de la société contemporaine qui « tentent de dire vrai sur le réel ».

Je ne dévoilerai pas l’ensemble des textes malgré leur pertinence et leur intérêt, mais vous laisse maintenant aller à leur rencontre et leur découverte, vous en souhaitant une bonne lecture.

Miyuki Oishi

 

Sommaire

Pdf du Mensuel

Billet de la rédaction

Séminaire EPFCL à Paris 
« Qu’est-ce qu’un analysant ? »

Brigitte Hatat, La voie psychanalysante 
Patrick Barillot, Analysant hors analyse

Séminaire Champ lacanien 
« Hystoriser, raconter, écrire l’histoire »

Marie-José Latour, Un marbre généalogique 
Nicolas Bendrihen, Du réel sans histoires ?

Lecture

David Bernard, Ce mot qui (nous) manque

IXe Rendez-vous de l’Internationale des Forums, Medellín 2016 
Préludes

Colette Soler, Questions de méthode 
Marc Strauss, La déchirure

Bulletin d’abonnement

Anciens numéros