Le dispositif du cartel, ce lien inédit

21 mai 2016 14h30-17h30

Paris

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS

Anne Castelbou Tél : 06 84 79 05 81 anne.castelbou@sfr.fr

Voir la carte Documents complémentaires

Le dispositif du cartel, ce lien inédit

« Le groupe constitué par choix mutuel selon l’acte de fondation et qui s’appellera un cartel, se présente à mon agrément avec le titre du travail que chacun entend y poursuivre » ( « Les textes fondateurs » , p.101, Annuaire 2015 de l’EPFCL France)

C’est en 1964, lors de la fondation de son école de psychanalyse, que Lacan va proposer ce dispositif subversif comme principe d’engagement pour entrer dans son école. S’il invente alors sans souci de hiérarchie, une modalité inédite de lien entre analystes et non analystes, c’est pour que le « dire » de Freud sur le savoir inconscient, ne se perde pas dans les fonctionnement institutionnels des sociétés de  psychanalyse.

Avec cette offre de dispositif, il crée une demande d’élaboration de ce savoir  issu de l’expérience analytique de chacun et non du savoir doctrinal déjà là, la fonction de l’école étant  de  favoriser ce travail d’élaboration, de recueillir et de transmettre l’expérience issue du passage à l’analyste lors de la procédure de la Passe, pour  » dissiper cette ombre épaisse  » qui lui était liée. 

Il précisera en 1980, sa modalité de fonctionnement : « Pour l’exécution du travail, nous adopterons le principe d’une élaboration soutenue dans un petit groupe. Chacun d’eux (nous avons un nom pour désigner ces groupes) se composera de trois personnes au moins, de cinq au plus, quatre est la juste mesure, PLUS UNE chargée de la sélection, de la discussion et de l’issue à réserver au travail de chacun. Après un certain temps de fonctionnement, les éléments d’un groupe se verront permuter dans un autre ». (Annuaire 2015 EPFCL p.97)

Qu’en est-il cinquante ans après, de la fonction et de la pertinence de ce dispositif «cartel» dans notre école de psychanalyse ?

Isabelle Cholloux : « Le cartel et le savoir » 
Colette Soler : « Le cartel et le lien d’ école » 
Sara Rodowicz-Slusaczyk : « Le cartel et le réel » 
Bernard Nominé : « le cartel et le dispositif d’ école »

Répliques : Patricia Dahan 
Animation : Anne Castelbou-Branaa

Entrée libre

L’après-midi sera suivie d’un tirage au sort pour ceux qui souhaitent se constituer en cartels

Documents complémentaires