Prochain Séminaire du Champ lacanien

23 avril 2020

à 21h15, par Zoom

6. Épars désassortis

Sophie Rolland-Manas : « Inégalité, disparité, différence »

L’inégalité en psychanalyse est de structure, du fait de l’inconscient qui n’est pas égalitaire, pas plus que l’égalité face au réel n’existe. Ainsi, pas d’égalité, pas d’harmonie, ce qui est renforcé par l’entrée dans le langage, qui a comme conséquence une disparité de la parole et dans le même temps entre les êtres parlants.

Une psychanalyse orientée par le réel ne vise pas à éteindre ou effacer la disparité ni l’inégalité. De la quête de la vérité et de la revendication d’une égalité, ne s’agit-il pas au bout de l’expérience de mettre une barre sur le signe égal, (=), pour qu’il passe à la différence, (≠)    N’est-ce pas de s’y reconnaître dans une inégalité singulière, celle de la différence absolue ?

Comment faire usage de cette trace sinthomatique ? Comment collectiviser ce qui est du un par un ? Comment chaque inégalité peut-elle résonner entre les « épars désassortis » ?

Elisabete Thamer : « Trop inégaux ? »

Quel lien social pourrait convenir aux « épars désassortis » analysés ?

Éliane Pamart : « “Les épars désassortis” restent-ils désassortis dans une école de psychanalyse ? »

Si le discours analytique fait lien entre les « épars désassortis », produits de l’analyse selon Lacan dans la préface à l’édition anglaise du Séminaire XI, n’y aurait-il pas quelques assortiments possibles et néanmoins symptomatiques des effets de groupe ?

Discutant : Jean-Jacques Gorog

Consulter le Programme complet de l'année.