Mensuel 102 - Janvier 2016

Billet de la rédaction

À la question « Qu’est-ce qu’un analysant ? » posée dans le cadre du séminaire de l’EPFCL, Bernard Nominé indique l’importance du désir de l’analyste soutenu par le transfert de travail. Une vignette clinique vient illustrer l’émergence du sujet supposé savoir avec la dimension de surprise. À partir d’un rêve, un signifiant incongru interroge l’analysant, qui en soustrait alors trois lettres – le mot en comporte neuf – pour chercher un sens. L’analyste – narrateur dans cet écrit – observe les lettres restantes dans une bonne « acoustique » qu’il fait alors entendre à l’analysant. « Je ne te le fais pas dire… mais tu me le fais entendre », d’où le titre choisi pour cette intervention. J’ajoute pour paraphraser Dubuffet : « L’interprétation est là où on ne l’attend pas. »

Du croyant insoumis du début de cure à l’incroyant soumis en fin de cure, telle est la trouvaille de Miyuki Oishi. Le préfixe « in » se soustrait au deuxième terme du premier couple pour se rattacher au premier terme du deuxième couple. La combinaison sans négation va du croyant au soumis. L’analysant devient-il un incroyant soumis ? Reste à savoir ce que viennent recouvrir ces croyances et soumissions. Invitation à la lecture de son intervention.

Hystoriser, raconter, écrire l’histoire. Celle de Jean-Jacques Gorog se construit avec Hans à partir du cas « Le petit Hans » écrit par Freud, relaté par le père de l’enfant et repris par Lacan. À chaque récit sa visée. Dans chaque changement de discours, une interprétation, voire une invention en fonction des constructions mythiques ou théoriques de chacun. Les questions qui intéressent – entre autres – la cure analytique sont celles de savoir comment revisiter le récit modifie la position subjective et ce que devient l’histoire qu’on se raconte après la cure.

Josée Mattei interroge la fonction des histoires dans la structure, développant cet aspect selon les structures de névrose et de psychose. Réduction des histoires, assèchement de la jouissance pour faire surgir un dire – lalangue – dans la névrose. Invention d’une histoire pour le sujet psychotique. Perspective de travail différente donc.

Issu du séminaire de Rennes « La psychanalyse face au malaise actuel de la civilisation », le travail de Marie-Thérèse Gournel interroge le commandement chrétien de « l’amour du prochain ». Comment concevoir ce commandement quand on sait le désir transgressif par son essence ? Lacan le montre en revenant sur le concept de la Chose, das Ding, cette jouissance première mythique. La recherche de Laurence Texier s’axe quant à elle sur la religion, sa place dans la société, son statut particulier suivant les structures et les positions subjectives.

Le texte « Dire… pas sans corps » d’Anne-Marie Combres est une « reprise », et l’auteur de préciser que cela peut signifier aussi l’action de raccommoder une étoffe déchirée ou découpée. Reprise où les références artistiques ont leur place dans ce tissage. La question du corps dans la psychanalyse en particulier y est traitée.

Pour terminer, deux préludes au rendez-vous de Medellín, dont le thème est « Liaisons et déliaisons selon la clinique psychanalytique ». Silvia Migdalek, de Buenos Aires, nous adresse une épigraphe. Quelle cure dans la psychanalyse ? est une de ses questions. Patricia Muñoz interroge les liens, ce qui se noue ou se dénoue, avec le triskel, modèle réduit du noeud borroméen proposé par Lacan.

En ce début d’année, que vous souhaiter ? De bonnes lectures.

Stéphanie Le Blan Subtil

Sommaire

Pdf du Mensuel

Billet de la rédaction

Séminaire epfcl à Paris « Qu’est-ce qu’un analysant ? »
- Bernard Nominé, Je ne te le fais pas dire… mais tu me le fais entendre
- Miyuki Oishi Un-croyant in//soumis. Du psychanalysé de Freud au psychanalysant avec Lacan

Séminaire Champ lacanien « Hystoriser, raconter, écrire l’histoire »
- Jean-Jacques Gorog, Histoire ou fiction nécessaire
- Josée Mattei, Pas sans histoire(s)

Séminaire à Rennes « La psychanalyse face au malaise actuel de la civilisation »
- Marie-Thérèse Gournel, L’amour du prochain
- Laurence Texier, La religion : un possible Nom-du-Père ?

Autre texte
- Anne-Marie Combres, Dire… pas sans corps

IXe Rendez-vous de l’Internationale des Forums, Medellín 2016 Préludes
- Silvia Migdalek, épigraphe
- Patricia Muñoz, Être immergés dans le bain du langage précipite le lien

Bulletin d'abonnement
Anciens numéros