Mensuel 001 - Novembre 2004

Introduction Luis Izcovich

Le Mensuel est bien connu dans notre association. Il a rythmé notre vie institutionnelle dès son début en 1998, avec les annonces des activités qui ont eu lieu en France dans les différents pôles. Il a pourtant changé progressivement par rapport à son début, dans la forme mais surtout dans son contenu, en associant à ses annonces des textes souvent liés à notre actualité, comme Forum et École.
Cette fois-ci, nous remarquons un nouveau changement. Les activités sont annoncées dans l’Agenda, réservé désormais aux informations, alors que le Mensuel aura comme vocation de favoriser les échanges épistémiques dans notre communauté. Il s’agit donc avant tout d’un but pragmatique : en distinguant les informations des textes, nous pensons obtenir une meilleure lisibilité. Notons par ailleurs que le changement ainsi opéré ne vise pas à occuper une place vide. Il existe déjà la revue de I’EPFCL qui rend compte de notre travail par l’abord d’un thème spécifique. Nos Journées d’étude, propices à la poursuite de notre conception de la psychanalyse, sont aussi l’occasion de nous rencontrer. Nos séminaires qui ont lieu dans les différentes régions de France, avec la participation de collègues extérieurs à leur pôle, contribuent à ce que nos avancées ne restent pas cloisonnées en fonction du lieu. Pourtant, le sentiment de beaucoup est qu’un échange plus régulier de notre travail renforcerait notre élaboration collective.
C’est l’autre but de ce changement : obtenir que le plus grand nombre de membres de notre association puissent suivre, avec régularité, les différents débats qui traversent notre communauté. Un troisième but est à l’origine de notre idée : donner une place à des personnes moins connues par l’ensemble, mais dont nous savons de par leur travail qu’elle peut leur être réservée dans nos publications. Sans doute ici les plus-uns des cartels auront un rôle important pour stimuler les produits de cartels afin qu’ils puissent se faire connaître au-delà de leur cercle restreint. Pour ce premier numéro, nous avons choisi deux séries de textes. La première rend compte, quoique de manière non exhaustive, du séminaire d’École qui a eu lieu à Paris, en 2003-2004, la deuxième s’inscrit dans la perspective de la préparation de nos Journées de décembre : « Les traumatismes, causes et suites ».
Le dossier sur l’école inclut des articles de Sidi Askofaré, de Bernard Nominé et d’Anita Izcovich, auxquels nous avons joint un article de Colette Soler qui fait suite à une conférence prononcée en Espagne en 1990. Une question commune traverse ces quatre articles, donnant une cohérence à l’ensemble. Elle pourrait se formuler ainsi : les options du sujet à la fin d’une analyse. On pourra lire alors l’enjeu d’une cure analytique menée à son terme, que C. Soler montre dans son texte qui distingue des choix possibles à la fin d’une analyse. S. Askofaré interroge l’achèvement de l’analyse et sa finalité à partir de la formulation de Lacan « s’identifier à son symptôme ». B. Nominé souligne à juste titre les impasses dans la formation analytique, sans pour autant faire de la passe la fin idéale de l’analyse. A. Izcovich explore à partir du terme de métamorphose le changement possible qui serait spécifique à la fin du processus analytique.
Le dossier sur le traumatisme constitue une poursuite du travail effectué au sein de la Commission scientifique - d’autres collègues ont introduit la question dans les Mensuels précédents - concernant l’option psychanalytique du traumatisme. Guy Clastres nous introduit à une clinique différentielle du traumatisme, Claudette Damas à la conception psychanalytique de l’événement traumatique, et moi-même à la position de l’analyste concernant le traumatisme dans le transfert.
Je souhaite que ce premier numéro du Mensuel constitue le début d’une longue série et que sa lecture donne l’inspiration à d’autres collègues qui nous feront connaître leurs travaux.

Sommaire

- Colette Soler : Trois fins
- Sidi Askofaré : ...s’identifier à son symptôme ?
- Anita Izcovich : Métamorphoses de fin
- Bernard Nominé : Passe et butée
- Claudette Damas : Le traumatisme, un hiatus
- Guy Clastres : Le traumatisme
- Luis Izcovich : Le trauma sous transfert